5 raisons de se mettre au Pilates


C'est bientôt la rentrée ! L'heure pour beaucoup d'entre nous de prendre de bonnes résolutions, comme s'inscrire à des activités pour se faire plaisir et se faire du bien.


Dans la catégories Sport et Bien-être, pourquoi ne pas s'essayer au Pilates ?


Pour ceux qui ne connaissent pas cette méthode ou qui hésitent à se lancer, j'ai décidé de lister les raisons pour lesquelles je fais du Pilates (et je l'enseigne aujourd'hui). C'est une liste totalement subjective, mais qui a le mérite de ne pas vendre les arguments classiques du "ventre plat, fesses raffermies, silhouette affinée,..." (même si ces arguments sont totalement valides, la méthode Pilates présente d'autres avantages et bénéfices bien plus intéressants à mes yeux).



Combien de fois avez-vous entamé une pratique sportive que vous avez fini par abandonner parce que trop fatigante, trop dure, trop compliquée, trop longue, trop douloureuse, trop ennuyeuse, etc. ? Vous avez alors perdu votre intérêt pour cette activité et la motivation qui vous animait au début s'est tout bonnement volatilisée.


Si on y réfléchit, peut être que vous avez arrêté simplement parce que les cours que vous preniez n'étaient pas adaptés à votre niveau ou à vos attentes. Peut être que vous n'écoutiez pas votre corps mais que vous y alliez parce qu'il le fallait (le gouvernement nous le rabâche constamment : il faut bouger). Il fallait avoir une activité, faire sa séance de cardio, brûler des calories, suer, évacuer les toxines, ... La liste est encore longue mais le résultat est le même : vous avez laissé tomber.


Parce que le Pilates vise au respect de l'élève et de ses capacités, il est pour moi une méthode d'entraînement de laquelle on peut difficilement se désintéresser. Selon comment on se sent, il est aisé de varier l'intensité de sa pratique entre quelque chose de très doux et quelque chose de très dynamique. Ainsi on ne fait pas du Pilates parce qu'il le faut mais parce qu'on le veut.


Il m'arrive parfois d'avoir envie de faire du Pilates mais je suis fatiguée et je n'ai l'énergie de rien. Auparavant, avec un autre sport, soit je me serais forcée à y aller (et j'aurais accumuler encore plus de fatigue physique), soit j'aurais renoncé mais j'aurais culpabiliser d'être feignante. Aujourd'hui, quand je sens que j'ai besoin de repos, j'écoute mon corps et je me détends. Si je sens que je peux m'entraîner mais que je n'ai pas l'énergie pour faire un cours avec trop de défis, alors j'en reste aux fondamentaux. De cette manière, je respecte mon corps et son état général.


Cette philosophie s'applique à tout le monde. Dans mes cours, je veille à ce que mes élèves avancent à leur niveau. Si quelqu'un arrive en début de cours en me disant qu'il est très fatigué de sa semaine, j'adapte la séance avec des exercices plus basiques. Dans ce cas, le cours de Pilates est axé sur un moment de détente/bien-être plus que de renforcement/cardio. Au contraire si je sens que les gens ont besoin d'être poussés un petit peu plus, je propose des exercices avec un peu plus de challenge.


Avec une telle approche, il me parait compliqué de perdre sa motivation pour le Pilates. Au contraire, quand on constate le bien-être que ça nous apporte, la motivation en devient encore plus forte !



La posture est un des éléments majeurs sur lesquels la méthode Pilates s'attarde. Or on n'imagine pas toujours à quel point une mauvaise posture peut influer sur notre corps. Inconsciemment, on crée des déséquilibres qui impactent notre quotidien. À titre d'exemple une légère bascule de mon bassin vers l'avant a engendré chez moi des problèmes de dos récurrents (sciatique, lombalgie et cervicalgie). À trop essayer de me tenir droite en amenant au maximum mes épaules vers l'arrière, j'ai créé un déséquilibre au niveau des muscles du dos qui se traduit par un défaut dans le mécanisme de ma respiration !


Mais en dehors de l'aspect mécanique, la posture influence aussi grandement l'apparence, donc l'esthétique. Les gens s'en rendent rarement compte mais bien se tenir donne une allure complètement différente. On peut perdre 10 kilos juste en apprenant à être droit ! On peut aussi gagner en présence et prestance. Avoir les épaules voutées vers l'avant aura en effet tendance à envoyer un message de mal-être, de manque de confiance en soi ou de manque d'ouverture sur le monde (il suffit de regarder les ados pour le constater).


En travaillant les muscles profonds, et notamment ceux du dos, le Pilates permet de retrouver une posture appropriée ! Ce qui me fascine dans tout ça c'est qu'un jour on se rend compte qu'on se tient mieux sans effort alors qu'avant, garder le dos droit plus de 5 minutes créait des tensions insoutenables.


Notre société s'évertue à nous faire croire que l'Homme n'est pas un animal. Ce qui nous distingue des bêtes ? Notre cerveau. Alors puisque nous sommes doués de capacités intellectuelles supérieures, il nous faut mettre de côté notre enveloppe corporelle, qui elle, nous rapproche trop de l'état primitif.


Notre tête se coupe ainsi du reste de notre corps et on n'est plus capable de détecter les signaux que ce dernier nous envoie. Tensions, fatigue, faim, crampes, maux de têtes, troubles de la vue, ils sont infinis mais on ne les entend plus. On ne s'écoute plus. Le corps ne pense pas lui, il se sait pas. Le cerveau si. Notre conscience doit être plus forte et décider de nos besoins et envies. Il n'est plus permis de céder à la tentation. Désormais c'est notre cerveau (et parfois même le cerveau de la Société) qui décide de quand on aura faim, quand on devra dormir, se réveiller, faire l'amour ou faire du sport.


Pourtant ces messages sont comme des alarmes qui sont générées par notre corps pour solliciter notre bienveillance. Si j'ai faim c'est que mon corps à besoin d'énergie. Si j'ai sommeil, c'est que j'ai besoin de repos. C'est élémentaire, mais on ne sait plus écouter et comprendre ces signaux.


La méthode Pilates invite à reconnecter le corps et l'esprit. Pour trouver la bonne posture, le bon mouvement ou la bonne amplitude, il faut aller chercher des sensations. C'est par le ressenti des choses que l'on sait si tel ou tel exercice est exécuté proprement. Le Pilates requiert une constante exploration de la mobilité du corps. C'est un jeu de questions-réponses qui se crée : "Si je lève ma jambe à cette hauteur que se passe-t-il ? Est-ce que je garde mon alignement ? Est-ce que je sollicite les bons muscles ? Est-ce que l'amplitude est bonne ?" Le travail en contrôle et précision demande au cerveau d'être présent dans le moment. Il n'est pas possible d'exécuter un geste avec justesse et fluidité si l'on est en train de penser à sa liste de courses. Enfin la respiration, elle, permet de porter l'attention sur son corps et de prendre conscience de notre état général.


Ainsi, on réapprend à s'écouter. On renoue le contact avec notre corps et on prend conscience de cette masse qui vit en autonomie sous notre tête. On découvre des muscles qu'on ne connaissait pas, on bouge différemment, on fait des mouvements dont on ne se croyait pas capable. Mais par dessus tout, on s'amuse et on se fait du bien.


Le Pilates aide à se sentir bien, être de bonne humeur et être heureux. C'est également le cas de toute activité physique puisque le sport libère des endorphines, hormones du bonheur, qui nous apportent joie, bonheur et satisfaction. Mais contrairement aux sports très physiques ou cardio, le Pilates apporte aussi une sensation de relâchement et de détente. En même temps qu'on retrouve se plaisir de bouger (et donc de se sentir vivant), on dénoue le corps de ses tensions. On se sent donc mieux et moralement et physiquement.


Ça peut paraitre rien comme ça mais d'ici quelques semaines, le temps se rafraichira (c'est déjà un peu le cas ces derniers jours), les journées se feront plus courtes et le souvenir de nos vacances d'été se fera lointain. La déprime nous guettera et il sera alors appréciable de pouvoir profiter d'une petite séance de Pilates pour se chouchouter, ménager son moral et retrouver le sourire pour affronter l'hiver !



Vous l'aurez sans doute remarqué, notre société actuelle a une fâcheuse tendance à pousser le culte du corps à l'extrême. Or à trop vouloir être extrême, on perd l'équilibre et on fait face à de nombreux effets pervers. Il n'y a qu'à s'intéresser au doux sujet de l'Alimentation pour s'en rendre compte : on court après la minceur, on nous dit ce qui est bon ou pas à manger, on réduit les portions, on limite les graisses ou les féculents et on obtient...une obésité croissante, des troubles du comportement alimentaire et des femmes au régime qui font le yoyo avec leur poids !


Dans le domaine du sport, la mode est à la performance et à la surexploitation de ses capacités physiques. Que ce soit la course à pied, le Crossfit, ou même le Hatha-Yoga, nous sommes inondés d'images et d'informations nous poussant à nous dépasser. Soulever 2 fois son poids, faire 50 tractions en un temps record, courir un marathon ou se contorsionner pour faire un pont vertébral sur une seule jambe, constituent des prouesses qu'il est devenu impératif de maîtriser pour valider le caractère "sportif" de notre personnalité. Il y a cette idée sous jacente que le sport doit se faire dans la douleur et l'effort permanent. Il ne s'agit plus seulement de s'entretenir ou se faire du bien, il faut désormais aller plus loin, peu importe que notre corps en soit capable ou pas. Et si se dépasser peut être stimulant et intéressant, je ne crois pas qu'il soit très sain de constamment chercher à repousser ses limites.


Le Pilates va à l'encontre d'un tel raisonnement. C'est une méthode qui permet de travailler les muscles profonds de manière très efficace, mais en douceur (et doux ne veut pas forcément dire mou), et dont les objectifs sont autres : trouver la précision et la justesse dans l'exécution, expérimenter des sensations et solliciter ses muscles de manière intelligente... Avec le Pilates il n'y a pas d'impacts violents, pas de répétitions d'un même mouvement jusqu'à épuisement des muscles acteurs, pas d'obligation d'aller au delà de ses limites. Pour autant, le challenge est permanent pour l'élève ! Maîtriser ses gestes, coordonner sa respiration ou trouver la meilleure posture sont tout autant de choses qu'il faut parvenir à gérer au cours d'une séance.


On ne cherche plus à aller au delà de ce que le corps capable de nous donner en termes d'endurance et d'amplitude de mouvement. On cherche simplement à trouver le juste milieu, le point d'équilibre. On prête attention aux messages que le corps nous envoie afin de travailler avec lui et non pas contre lui. Il n'est alors plus un ennemi mais un allié. En bref, le Pilates est une discipline qui se pratique dans le respect de soi.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------


Voila, cette liste des raisons pour lesquelles il est intéressant de faire du Pilates est très personnelle. N'hésitez pas à partager votre point de vue dans les commentaires si vous n'êtes pas d'accord ou si vous trouvez que le Pilates vous apporte encore d'autres choses !

#pilates #Toulousepilates #StudioPilatesToulouse #CoursPilates #CoursPilatesDébutant #CoursPilatesIntermédiaire #CoursPilatesToulouse #MéthodePilatesToulouse #PilateToulouse #Pilates31100 #Pilates31300 #Pilatescourstoulouse #pilatestoulouse #PilatesToulousestage #StagePilatesToulouse #Toulousepilate #Divers #PilatesSaintCyprien #pilatespattedoie #pilatespradette #pilateslardenne #pilatescroixdepierre

BLOG